Taille du texte
AAA

Thérapie cognitive comportementale

Mythes et réalités

Mythe 1

La TCC  explique mon problème de manière trop simpliste en démontrant qu'il est maintenu par mes pensées et mes comportements. Je considère que les causes de mon TOC sont plus complexes et plus difficilement explicables.

Réponse
Les gens qui souffrent du TOC éprouvent régulièrement de la difficulté à départager le TOC du reste de leur personnalité: tout ce qu'ils sont (leurs valeurs, leurs désirs, leurs habiletés et leurs défauts) et tout ce qu'ils font (réfléchir et agir) sont influencés par le TOC. Par contre, il est clairement démontré que le TOC est un problème de comportement (ou d'habitude) et non un problème de personnalité.
Les techniques enseignées par le thérapeute agissent sur vos comportements et non sur votre personnalité. Lorsque vous serez débarrassé de votre TOC, il est probable que vous n'ayez plus de problème majeur. Il est vrai que les techniques qui découlent de la TCC agissent immédiatement sur vos comportements. Ce sont des outils simples et faciles à utiliser.


Mythe 2

La TCC est une forme de thérapie trop exigeante parce qu'elle se déroule très rapidement en vous plongeant immédiatement dans le bain.

Réponse
La TCC est une thérapie qui se déroule à votre rythme, en progressent une étape à la fois. Au début de la thérapie, vous n'aurez probablement aucune difficulté à compléter les exercices proposés. Le niveau de difficulté des exercices augmentera graduellement. Vous êtes libre de décider si vous êtes prêt à faire un exercice. Au fil de la thérapie, vous vous sentirez capable d'affronter des situations plus difficiles. Ainsi, les exercices qui vous apparaissaient impossibles au début de la thérapie deviendront réalisables et ce, pour la simple et bonne raison que vous aurez davantage confiance en vous.


Mythe 3

La TCC est une thérapie qui agit seulement sur les symptômes superficiels. Elle ne s'adresse pas directement aux causes véritables de mon problème. Même si je me débarrasse des symptômes, d'autres apparaîtront par substitution.

Réponse
La TCC est une thérapie qui agit sur les comportements et les pensées qui maintiennent le TOC. Actuellement, aucune recherche scientifique n'a démontré que les symptômes éliminés sont remplacés par de nouveaux.


Mythe 4

La TCC vous considère comme un objet et ce, sans considérer votre individualité.

Réponse
La TCC est une thérapie qui s'adapte à vos besoins. Vous serez considéré comme une personne unique. Vous ne serez pas traité comme un objet, mais plutôt comme un être humain à part entière. Le plan thérapeutique sera élaboré à partir de vos symptômes et de votre vécu. Il y a autant de thérapies différentes qu'il y a d'individus sur terre!


Mythe 5

Dès que je me sens mieux et que je réussis, je deviens anxieux et j’ai l’impression que ma situation va empirer, je ne ferai donc aucun progrès avec la TCC.

Réponse
Les gens qui souffrent du TOC peuvent parfois se décourager rapidement. La thérapie vous aidera à changer votre façon de penser.


Mythe 6

Le thérapeute m'enseignera des techniques qui m'aideront à tolérer mon anxiété sans nécessairement me guérir complètement.

Réponse
La thérapie vous aidera à reprendre le contrôle sur votre anxiété. Avec motivation et persévérance, il est possible de guérir complètement.


Mythe 7

Présentement, j'exerce très peu de contrôle sur mes compulsions. Comment la TCC peut-elle m'aider à contrôler davantage mes comportements?

Réponse
Plusieurs de vos comportements se produisent automatiquement et ce, sans votre consentement. La TCC vous aidera à prendre conscience des comportements problématiques (ceux qui maintiennent votre problème) pour ensuite les éliminer.


Mythe 8

Lorsque la thérapie sera terminée, il sera difficile pour moi de maintenir mes progrès parce que je serai seul et non supervisé par mon thérapeute.

Réponse
La TCC est une approche thérapeutique qui favorise votre autonomie. Ne vous inquiétez pas, sans supervision, la plupart des gens peuvent appliquer les techniques apprises durant la thérapie. Dans les faits, la majorité des gens continuent de s'améliorer après la thérapie. Celle-ci dure en général 20 semaines. Par contre, si vous en ressentez le besoin, il est possible de prolonger la thérapie.