Taille du texte
AAA

Testez vos connaissances sur le TOC

Les énoncés qui suivent décrivent certaines perceptions que les gens peuvent avoir au sujet du trouble obsessionnel-compulsif (TOC), de sa nature, des causes connues et des traitements disponibles.

Certains énoncés sont vrais, certains sont faux et d'autres partiellement vrais.
Approfondissez vos connaissances sur le TOC en parcourant les questions suivantes!

1 - Le TOC est très rare FAUX
On pensait que c'était le cas jusque dans les années 80.
2 - Le TOC atteint autant les hommes que les femmes VRAI
C'est un des rares difficultés psychologiques pour laquelle la prévalence est équivalente autant chez les hommes que chez les femmes.
3 - Le TOC affecte approximativement 2 à 3 personnes sur 100 (2-3%) VRAI
De nombreuses études dans plusieurs pays suggèrent que ce chiffre est fiable, tant chez les adultes que chez les adolescents.
4 - Le TOC est classé parmi les troubles anxieux VRAI
Il est classé avec les phobies, le trouble panique, l’agoraphobie, l’anxiété généralisée, etc. Chacun de ces troubles a ses propres caractéristiques.
5 - Le TOC est souvent associé à la dépression VRAI
Pour certains, le TOC se déclare suite à une dépression. Pour d’autres, les périodes dépressives semblent être une conséquence du TOC : la fatigue, le découragement, etc. peuvent amener une réponse dépressive.
6 - Le TOC peut commencer à n'importe quel âge VRAI EN GRANDE PARTIE
La majorité des personnes avec un TOC ont commencé à avoir au moins certains symptômes avant l’âge de 40 ans.
7 - Les gens qui ont des obsessions (ex. pensées agressives) mais aucune compulsion (ex. manies de vérification) ont aussi un TOC

VRAI
Approximativement 20 à 30% des gens avec le TOC n’ont pas de compulsions observables par autrui (p. ex. lavage, vérification, accumulation, rangement, etc.) ; ils ont surtout des pensées intrusives. Il y a maintenant des traitements qui sont efficaces pour ces deux formes de TOC.

8 - Le TOC est causé par le stress VRAI EN PARTIE DANS PLUSIEURS CAS
Le stress peut empirer ou peut déclencher le TOC, mais il n’en est jamais la seule cause.
9 - Le TOC est causé par un déséquilibre biochimique dans le cerveau (sérotonine)

SEMBLE ETRE VRAI POUR PLUSIEURS
Cette idée est basée, en grande partie, sur le fait que les médicaments qui sont efficaces agissent sur le système sérotoninergique.

10 - Le TOC est dû à des facteurs génétiques PROBABLEMENT VRAI DANS CERTAINS CAS
Dans approximativement 50% des cas de TOC, un autre membre de la famille (p. ex. père ou mère, frère ou sœur, grands-parents, cousins, tante ou oncle) souffre aussi de ce trouble. Les facteurs génétiques semblent donc jouer un rôle dans certains cas.
11 - On ne connaît pas les causes exactes du TOC

VRAI
Nous avons plusieurs hypothèses. Plusieurs facteurs semblent contribuer, mais il n’y a pas une seule cause. Il n’est pas nécessaire de connaître les causes exactes du TOC pour le traiter de façon efficace.

12 - Les gens qui ont le TOC ont le potentiel de vivre pleinement VRAI
C'est l'objectif premier de la thérapie.
13 - Certaines formes du TOC sont pires que d’autres FAUX
Pour la personne qui en souffre, c'est toujours la forme dont elle est affligée qui semble la pire.
14 - Je peux perdre le contrôle à cause du TOC

FAUX
Les personnes atteintes de TOC sont habituellement plus en contrôle que la moyenne des gens.

15 - Je peux être dangereux à cause du TOC FAUX
Les gens qui ont le TOC ne sont pas plus dangereux que les gens qui ne l'ont pas.
16 - Parce que j'ai le TOC, je suis vraiment différent des autres FAUX
Le TOC régit en effet une partie de la vie de ceux qui en souffre. Cependant, le TOC ne définit pas une personne, c'est un trouble qui affecte une dimension de sa vie parmi bien d'autres.
17 - Le TOC origine de conflits inconscients FAUX
De nombreux écrits psychanalytiques proposent cette explication. Toutefois, AUCUNE preuve scientifique ne supporte cette idée selon laquelle le TOC serait dû à des conflits inconscients.
18 - Le TOC est causé par une malformation ou une anomalie neuroanatomique au cerveau

POSSIBLEMENT VRAI DANS UNE PETITE MINORITÉ DES CAS
On a observé de tels problèmes chez un petit nombre de personnes qui ont des symptômes similaires au TOC, mais il n’y a pas de preuve que cela soit vrai pour la majorité de personnes ayant le TOC.

19 - Le TOC est causé par une infection qui affecte le cerveau

POSSIBLEMENT VRAI DANS UNE PETITE MINORITÉ DES CAS
On a observé de tels problèmes chez un petit nombre de personnes qui ont des comportements qui ressemblent au TOC, mais il n’y a pas de preuve à l'effet que cela soit vrai pour la majorité de personnes ayant le TOC.

20 - Le TOC est peu connu et mal compris par la majorité des professionnels (médecins, psychologues, etc.) MALHEUREUSEMENT VRAI
Plusieurs professionnels vont reconnaître le TOC lorsque les gens rapportent des symptômes connus comme le lavage des mains ou des vérifications, mais peu vont en reconnaître les formes moins communes. Les professionnels qui ne voient pas souvent des gens avec le TOC ont souvent de la difficulté à comprendre ce trouble.
21 - Le TOC est un signe de stupidité FAUX
Les études démontrent qu'il n'y a aucun lien entre le TOC et l'intelligence.
22 - À cause du TOC, je ne peux pas avoir d'enfants FAUX
Il n’y a aucune preuve qui indique que vos enfants devraient aussi souffrir du TOC.
23 - Le TOC est une forme de folie FAUX
La majorité des gens avec le TOC ont peur d’être ou de devenir fou, mais il s’agit d’une peur et non pas de la réalité.
24 - Le TOC contamine l'ensemble de ma personnalité FAUX
Le TOC peut sembler très intégré à votre personnalité mais vous avez des qualités indépendantes du TOC ; le TOC est un problème et non pas une personne.
25 - Si j'ai le TOC, j'en souffrirai toute ma vie FAUX
La vulnérabilité peut persister, mais la majorité des personnes qui bénéficient d’une thérapie comportementale ne traînent pas le TOC tout au long de leur vie.
26 - Les médecines douces peuvent guérir le TOC

FAUX DE FAÇON GÉNÉRALE
Plusieurs rapportent des anecdotes de gens ayant bénéficié d’un traitement ou d'un autre. C’est bien possible. Cependant, nous n’avons pas de preuve pour le confirmer.
Par contre, nous avons des preuves pour dire qu’en général, les traitements pharmacologiques et la thérapie comportementale sont efficaces pour diminuer les symptômes du TOC.

27 - Il existe des médicaments qui peuvent guérir le TOC

PARTIELLEMENT VRAI
Beaucoup de gens sont aidés, mais peu sont guéris par les médicaments. L’amélioration peut varier de peu à beaucoup. Pour certains, le TOC ne revient pas lorsque les médicaments sont arrêtés, mais plusieurs rapportent un retour des symptômes. La thérapie behaviorale diminue beaucoup le risque que les symptômes reviennent.

28 - Il n'y a pas de traitement efficace pour le TOC FAUX
La thérapie cognitivo-comportementale et le traitement pharmacologique se sont montrés efficaces, seuls ou en combinaison.
29 - La thérapie cognitivo-comportementale ne traite que les symptômes et ne touche pas aux vraies causes FAUX
La thérapie cognitivo-comportementale traite les symptômes et aussi différents facteurs (stress, personnalité, histoire personnelle, etc.) impliqués dans le maintien du trouble. Les symptômes apparaissent comme étant le principal obstacle au bon fonctionnement des gens, et ce dans leur vie professionnelle, familiale et récréative. Il n'y a pas d'autres causes identifiées engendrant leur souffrance.
30 - La thérapie cognitivo-comportementale est la thérapie de choix pour traiter le TOC VRAI
D’autres formes de thérapie peuvent aider les gens. Cependant, la thérapie cognitivo-comportementale est la seule dont l’efficacité a été démontrée à maintes reprises.
31 - Les médicaments reconnus comme étant efficaces pour le TOC sont des antidépresseurs qui agissent sur le système de sérotonine (un neurotransmetteur dans le cerveau) VRAI
Luvox, Zoloft, Prozac et Paxil (médicaments inhibiteurs sélectifs du recaptage de sérotonine -ISRS) ont des effets spécifiques sur le système de sérotonine. Anafranil et d’autres médicaments IRS ont des effets puissants sur le système de sérotonine mais ont aussi des effets sur d’autres neurotransmetteurs. D’autres médicaments peuvent être utilisés en combinaison pour augmenter ou potentialiser les effets des ISRS et IRS.
32 - Si j’ai déjà suivi une thérapie cognitivo-comportementale sans succès, mes chances de guérir sont moindres.

FAUX
Certaines personnes ne viennent pas à bout du TOC en une seule thérapie. La réussite du traitement repose à la fois sur la compétence du thérapeute, du degré de confort et de confiance que vous ressentez auprès de ce thérapeute et de votre motivation à changer.
Un premier essai «raté» est souvent dû au fait qu’il manquait un ou plusieurs de ces éléments.

33 - Si je prends des médicaments pour traiter le TOC, je serai obligé(e) d’en prendre toute ma vie FAUX POUR PLUSIEURS PERSONNES
Un bon nombre de personnes réussissent à diminuer et éliminer la prise de médicaments, surtout après avoir bénéficié d’une thérapie comportmentale. Cependant, d’autres préfèrent conserver le soutien d'une médication à une dose parfois très réduite. Par exemple, les personnes qui ont déjà vécu quelques rechutes ou qui ont une histoire de dépression récurrente peuvent décider de poursuivre la prise de médicaments.
34 - Si le TOC a une base génétique ou une cause physique, alors la psychothérapie n’aura aucun impact FAUX
La génétique est un facteur parmi d’autres qui contribue ou qui rend la personne vulnérable, mais ce sont les processus psychologiques qui semblent maintenir le problème. Nous travaillons sur ces processus.
35 - Si les médicaments ne fonctionnent pas pour moi, la thérapie comportementale ne m'aidera pas non plus FAUX
Bien que les médicaments et la thérapie cognitivo-comportementale engendrent tous deux des changements semblables dans les parties du cerveau qui semblent être suractivées, le fait de ne pas répondre aux médicaments ne veut pas dire que la thérapie comportementale ne fonctionnera pas.
36 - Si un médicament ne fonctionne pas pour moi, les autres médicaments ne marcheront pas non plus. FAUX
On ne peut déterminer à l’avance quelle sera le meilleur médicament pour chacun. Il est généralement conseillé d’essayer plusieurs médicaments avant de conclure que le traitement pharmacologique est inefficace. Si plusieurs médecins généralistes prescrivent une médication de base de façon très adéquate, les gens qui ne répondent pas à un deuxième essai auront avantage à chercher l"expertise d'un psychiatre spécialiste du TOC.
37 - Toutes les psychothérapies sont semblables

FAUX
Il y a des nombreuses formes de psychothérapie et plusieurs peuvent apporter un soutien. Cependant, la thérapie cognitivo-comportementale est la seule à mettre l'accent sur l'apprentissage de techniques concrètes, spécialement adaptées aux situations TOC, permettant de retrouver un contrôle sur ses pensées et son comportement.

38 - La thérapie cognitivo-comportementale est très exigeante PARTIELLEMENT VRAI
La thérapie cognitive-comportementale exige une grande implication et des efforts soutenus. Le rôle du thérapeute est de rendre le processus le moins difficile possible.
La très grande majorité des personnes qui s'investissent pleinement dans la thérapie vont réussir.