Ressources

GROUPE DE SOUTIEN


 


 


 

Taille du texte
AAA

TIC

Qu'est-ce qu'un TIC?

« ...un mouvement ou une vocalisation involontaire qui se produit généralement de manière soudaine, rapide, récurrente et stéréotypée (APA, 2000). Le tic est d'intensité variable selon la période de l'année et même au cours d'une journée. Il est perçu comme irrésistible par la personne qui l'émet. Par exemple, ... explique que ses tics sont plus forts qu'elle; souvent, elle voudrait cesser de soulever son épaule car elle a mal au cou, mais elle n'y arrive pas et les tics continuent. »*
 
* : Tirée du livre de Leclerc, J. et al, 2008, "Quand le corps fait à sa tête", ed. MultiMondes

"Les tics moteurs et sonores peuvent êtres identifiés comme simples ou complexes. Un tic moteur est simple lorsqu'il y a contraction d'un seul groupe de muscles et il est considéré complexe lorsqu'il y a contraction coordonnée de plusieurs groupes musculaires (Cohen et al, 1988; Comings, 1990)."

 

Exemples

(exemples tirés du livre de Leclerc, J. et al, 2008, "Quand le corps fait à sa tête", ed. MultiMondes)

Tics

Moteurs Vocaux
SIMPLES
cligner / rouler des yeux
contraction de la joue
tendre le cou
plissez le nez
secouer la tête (arrière/côté)
hausser/rouler les épaules
craquer les articulations
se gratter/se pincer
tourner/sortir la langue
se lécher les lèvres
froncer les sourcils
toucher ses organes génitaux
ouvrir très grand la bouche/les yeux
se pencher/s'étirer
tendre les chevilles (orteils vers
le haut)
arracher la peau de ses doigts 
se racler la gorge
tousser
crier/hurler
cracher
gémir
claquer la langue
renifler
siffler
aboyer/grogner
éructer
bruits de bouche
sucer des objets
répéter des syllabes

 

comPLExeS
sautiller/piétiner
toucher/pianoter
contracter l'abdomen
grimacer
tirer ses vêtements
claquer des doigts
taper/donner des petits coups
étendre rapidement le bras
plier rapidement les genoux
se mordre les lèvres/joues
jouer avec ses doigts
secouer ses jambes/mains
toucher l'épaule du menton
étirer le dos vers l'arrière
regarder partout avant le focus
mâchouiller ses vêtements
mettre ses doigts dans son nez
contracter les abdominaux
gestes obscènes hors contexte
imiter des gestes 
dire des sons/bruits rythmiques
sentir/respirer bruyamment
expirer par secousses
grincer/claquer des dents
rire exagérément
répéter un slogan
répéter ses propres mots
répéter des mots entendus
obscènes ou socialement
inacceptables hors contexte
dire des mots/phrases
obscènes
ou socialement inacceptables
hors contexte

Des sensations somatiques involontaires et répétées, telles que des sensations de chaleur, de pression ou de démangeaison dirigées sur un muscle, représentent des tics sensoriels. Les tics sensoriels engendrent une impression de tension musculaire et sont souvent rapportés comme étant une sensation prémonitoire du tic.

 

Prévalence

On distingue généralement les tics transitoires des tics chroniques et du syndrome Gilles de la Tourette.

Les troubles tics se distinguent par la durée, le type et l'âge de survenue des tics.

Présentement, on estime qu'un individu sur 200 présente des tics chroniques. Au Québec, cela représente 36 000 personnes, en incluant ceux qui souffrent du syndrome Gilles de la Tourette.

L'incidence du syndrome Gilles de la Tourette chez l'adulte est d'environ 0.1 à 1%.

 

Tableau clinique

La localisation, la fréquence, la complexité, le nombre et la sévérité des tics fluctuent selon les personnes au cours de sa vie. On constate que les tics chroniques varient selon l'anxiété, le stress, l'excitation, la frustration, l'ennui et la fatigue vécu. Dans certains cas, les tics diminuent durant les périodes de sommeil, de relaxation ou de concentration.

Il est possible de ne pas faire ses tics durant un certain temps, allant de quelques minutes à presque toute une journée. Cependant, lorsque les tics sont retenus, la tension musculaire s'accumulent et cette tension devra nécessairement être évacuée. Pour certains, c'est le retour à la maison qui est associé à une importante manifestation de tics : ils donnent alors libre cours à la tension musculaire retenue.