Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Actualités

05 octobre 2012 Archivée

Quand la santé mentale devient mobile

Trois nouvelles applications mobiles pour venir en aide aux personnes atteintes de maladies mentales.

Les applications mobiles facilitent notre quotidien, que ce soit pour se diriger en ville, planifier son budget ou gérer son horaire. Et si elles pouvaient contribuer à traiter et à rétablir les personnes atteintes de maladie mentale?

En grande primeur, trois applications développées au Centre de recherche Fernand-Seguin (CFRS), en collaboration avec l'École de technologie supérieure de l'Université du Québec, ont été dévoilées lors de la journée Quand la santé mentale devient mobile, qui se tenait le vendredi 5 octobre à l’Hôpital Louis H. Lafontaine.

Grâce à l’aide financière de Bell Canada, des chercheurs ont conçu trois applications mobiles pour iPod touch, iPhone et iPad afin d’assister les patients dans leur traitement et leur rétablissement. Ces innovations représentent une première au Québec sur le développement et l'utilisation de nouvelles technologies mobiles en santé mentale.

 

«Nous croyons à tort que les patients atteints de maladie mentale ne sont pas suffisamment habiles pour utiliser les nouvelles technologies.

Or, une récente étude, menée auprès de 120 patients ayant complété un questionnaire sur Ipad lors de leur séjour à l’Urgence de l’hôpital, nous apprend que 85% d’entre eux étaient favorables à l’utilisation de nouvelles technologies».

Sonia Lupien, directrice du Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine

La disponibilité de premières applications mobiles en santé mentale permettra aux gens de mieux gérer leur maladie et ainsi devenir plus autonomes dans leur milieu de vie. Cet outil doit toutefois être vu comme complémentaire aux traitements traditionnels, accessible facilement, peu importe l’endroit et à moindre coût.

 


 

Les trois applications

 
PsyAssistance© a été développée par Réal Labelle, chercheur au CRFS site Hôpital Rivière-des-Prairies et professeur titulaire au département de psychologie de l’UQÀM et ses collaborateurs.

  • Offre une solution unique au clinicien et à son patient comme auxiliaire au traitement de la dépression et à la prévention du suicide
  • Dotée d’une interface simple
  • Permet de centraliser l’ensemble des informations pertinentes du traitement et de consulter ces renseignements à tout moment depuis un iPhone
  • C'est un moyen d’être le plus près possible des besoins du patient tout en étant un outil complémentaire au traitement psychologique existant
  • Facilite la prise charge et protège le patient contre la crise suicidaire
  • Un système d’appel dispersif permet au patient en détresse de rejoindre cinq contacts simultanément qui répondent à l’appel et participent à une conférence téléphonique pour lui offrir une aide
  • Un système de géolocalisation permet de localiser immédiatement les services d’urgence d’un hôpital et d’un centre de crise à partir de l’endroit où se trouve le patient en détresse


 
ISmart© a été développée par Pierrich Plusquellec, chercheur au CRFS de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine et professeur adjoint à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et ses collaborateurs.

  • Vise à réduire le stress chronique de ses utilisateurs
  • Demande à l’usager d’entrer à intervalle régulier son niveau de stress perçu et l’informe lorsqu’elle détecte un stress chronique
  • La personne se voit alors proposer un ensemble de stratégies pour déjouer son stress et ses conséquences au moment opportun


 
RéadApps© a été développée par Catherine Briand, directrice du Centre d’études sur la réadaptation, le rétablissement et la réinsertion sociale (CÉRRIS) à l’Hôpital Louis H. Lafontaine et professeure agrégée à l’École de réadaptation de l’Université de Montréal et ses collaborateurs.

  • S’adresse à des personnes atteintes de troubles mentaux graves en processus de réadaptation et d’insertion sociale
  • Se présente sous la forme d’un portail d’applications mobiles déjà existantes pour soutenir ces personnes dans leur vie quotidienne au sein de la communauté


Ces applications ont été évaluées par des personnes atteintes et des professionnels de la santé à partir de différents facteurs :

  • L’application répond-elle à un besoin?
  • Est-elle simple d’utilisation?
  • Présente-t-elle un bon rapport qualité/prix?)

 

Catherine Dion
Agentes d'information - relations médias
Service des communications


Retour aux actualités Retourner à l'accueil