Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec

Clé 56

L’utilisation de chambres d’isolement

Dans le troisième épisode, l’infirmière offre à un usager de se retirer dans sa chambre et déplore n’avoir aucune autre chambre à lui offrir que la chambre d’isolement. Comment une telle situation peut-elle se présenter?

Comme dans les hôpitaux de soins généraux, il peut arriver que toutes les chambres privées soient occupées. Des usagers qui demeurent en chambre semi-privée (2 lits) peuvent souhaiter être seuls à certains moments. C’est pourquoi on offre à l’usager d’utiliser la chambre d’isolement de façon temporaire comme chambre privée.

En quoi une chambre d’isolement est-elle différente des autres?
La chambre d’isolement peut être utilisée lorsque un usager présente notamment une grande agitation. L’utilisation de l’isolement et de la contention comme mesures de contrôle fait d’ailleurs l’objet d’un protocole rigoureux à l’Hôpital Louis-H. Lafontaine. Ce protocole, qui considère le recours aux mesures de contrôle en tout dernier recours, découle des orientations ministérielles relatives à l’utilisation exceptionnelle des mesures de contrôle.


Quelles sont les orientations ministérielles?
Le ministère de la Santé et des Services sociaux souscrit à « un objectif de réduction maximale d’utilisation de ces mesures, voire ultimement d’élimination, et ce, par la mise en place de mesures de remplacement efficaces et respectueuses des personnes ».

Plusieurs articles de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (LSSSS), dont le plus important est l’article 118.1, touchent la question de l’utilisation exceptionnelle des mesures de contrôle que sont la contentionl’isolement et les substances chimiques.

« La force, l’isolement, tout moyen mécanique ou toute substance chimique ne peuvent être utilisés, comme mesure de contrôle d’une personne dans une installation maintenue par un établissement, que pour l’empêcher de s’infliger ou d’infliger à autrui des lésions. L’utilisation d’une telle mesure doit être minimale et exceptionnelle et doit tenir compte de l’état physique et mental de la personne.

Lorsqu’une telle mesure est prise à l’égard d’une personne, elle doit faire l’objet d’une mention détaillée dans son dossier. Doivent notamment y être consignées une description des moyens utilisés, la période pendant laquelle ils ont été utilisés et une description du comportement qui a motivé la prise ou le maintien de cette mesure.

Tout établissement doit adopter un protocole d’application de ces mesures en tenant compte des orientations ministérielles, le diffuser auprès de ses usagers et procéder à une évaluation annuelle de l’application de ces mesures. »


Comment s’assure-t-on d’un suivi de l’utilisation des mesures de contrôle?
La responsabilité première visant le respect du protocole en matière d’isolement et de contention revient à l’équipe traitante. Afin de s’assurer que les mesures de contrôle ne soient utilisées qu’en dernier recours, un comité assure un suivi. Il s’agit du Comité d’évaluation et d’application du protocole d’isolement et contention. Sur ce comité, des représentants des usagers, médecins, infirmières et autres professionnels font la révision de l’utilisation des mesures de contrôle.


Renseignements additionnels
Protocole d’utilisation des mesures de contrôle : isolement et contentions à l’Hôpital Louis-H. Lafontaine

Projet de recherche : « Qualité des interventions infirmières - Épisode d'isolement avec ou sans contention »



 

Petit lexique

Contention
Mesure de contrôle qui consiste à empêcher ou à limiter la liberté de mouvement d’une personne en utilisant la force humaine, un moyen mécanique ou en la privant d’un moyen qu’elle utilise pour pallier un handicap.

Isolement
Mesure de contrôle qui consiste à confiner une personne dans un lieu, pour un temps déterminé, d’où elle ne peut sortir librement.

Substance chimique
Mesure de contrôle qui consiste à limiter la capacité d’action d’une personne en lui administrant un médicament.

Faites nous part de vos commentaires