Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec

Clé 56

La démarche

À chaque année, nous recevons des personnes qui n’ont jamais été en contact avec un établissement à vocation psychiatrique. C’est notamment le cas des stagiaires et des nouveaux employés que nous accueillons. Chaque fois, nous sommes étonnés des commentaires de plusieurs de nos visiteurs. Certains s’attendaient à voir des gens très agités, d’autres au contraire imaginaient des dortoirs où les résidents déambuleraient en jaquettes d’hôpital assommés par la médication.

Mais comment peut-on leur reprocher d’ignorer une réalité qui n’est jamais représentée adéquatement sur la place publique? Une simple recherche sur internet, ou sur les sites de partage de vidéo en ligne, suffisent pour trouver un peu de tout; rarement du meilleur et bien souvent du pire.

C’est dans ce contexte de lutte aux préjugés que nous avons voulu présenter le quotidien d’un hôpital psychiatrique. Pour ce faire, nous avons offert à un étudiant, ou un finissant en cinéma, l’opportunité de réaliser des capsules vidéo destinées à une diffusion sur Internet dans le cadre d’un emploi d’été. La personne que nous avons retenue, c’est Alexandre Hamel, cinéaste. Le projet clé56.com c’est sa vision de l’Hôpital psychiatrique. Il s’agit d’un point de vue original et subjectif, mais qui n’a pas la prétention de présenter toute la réalité.

Au début de l’été, nous avons remis à Alexandre la clé 56; celle qui ouvre les portes de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine. Alexandre a eu carte blanche! Pendant huit semaines il s'est promené où il voulait, quand il le désirait. Nous lui avons donné deux consignes. La première consistait à respecter la volonté des usagers et des membres du personnel qui ne souhaitaient pas participer au projet. Notre seconde consigne, c’était de ne pas hésiter à poser des questions; toutes les questions qu’il désirait, s’il lui arrivait d’être confronté à une situation qu’il ne comprenait pas.

Ainsi, les personnes qui y ont participé ont consenti à être filmées, qu’il s’agisse d’utilisateurs de service, d’employés ou de médecins. Les utilisateurs de services ont donné leur consentement lors de leur traitement et après avoir obtenu leur congé de l’hôpital. Les équipes traitantes de même que des proches de ces personnes ont été consultés afin d’établir la capacité à consentir.

Ce qui est présenté dans ces capsules, c’est notamment la démarche de personnes dans leur rétablissement avec tout ce que cela comporte de hauts et de bas. Elles abordent également l’accompagnement que leur offrent les équipes de médecins et de professionnels. Elles offrent enfin certains segments informatifs sur la santé mentale, les traitements, la médication, etc.

Merci

La lutte aux préjugés sur la santé mentale c’est un combat de chaque instant. Merci aux personnes courageuses qui ont généreusement accepté d’y contribuer…

  • en tout premier lieu les personnes utilisatrices de services qui ont ainsi dévoilé une part de leur intimité.
  • les médecins, infirmières et professionnels qui ont accepté d’être suivis dans leur quotidien et de répondre aux questions.
  • les personnes qui ont accepté de visionner ces capsules vidéo avant qu’elles soient rendues publiques. Leurs commentaires nous ont permis de constater qu’il était essentiel d’associer au site web clé56.com des renseignements complémentaires susceptibles de nuancer certains propos ou certaines situations qu’une capsule vidéo d’environ trois minutes ne peut faire.

Merci enfin à Yannick Villedieu, journaliste à la radio de Radio-Canada, à Varda Étienne, animatrice, chroniqueuse et auteure du livre " Maudite folle! ", à Odette Beaudoin, parent d'un enfant schizophrène et présidente de la Société québécoise de la schizophrénie, à Luc Nicole, chef médical du programme des troubles psychotiques et directeur de l'enseignement à l'Hôpital Louis-H. Lafontaine et à Alexandre Hamel, cinéaste, réalisateur des capsules vidéo pour avoir accepté de débattre des préjugés lors du lancement des capsules vidéo.

Faites nous part de vos commentaires