Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec

Stigma et maladies mentales

Malgré que la maladie mentale soit davantage connue dans notre société, elle demeure
très stigmatisée. En effet, une étude réalisée par Ipsos Reid Public Affairs, pour le compte
de l’Association médicale canadienne, reflète l'opinion des Canadiens sur des questions
relatives à la santé mentale. Ainsi, on y apprend que :

  • La moitié des personnes sondées le diraient à leurs amis ou à leurs collègues si un membre de leur famille recevait un diagnostic de maladie mentale (50 %), comparativement à une vaste majorité qui parlerait d’un diagnostic de cancer (72 %) ou de diabète (68 %) dans leur famille.
  • Presque la moitié (46%) pensent que les gens invoquent la maladie mentale pour justifier un mauvais comportement.
  • Une majorité affirment qu’il serait improbable qu’ils embauchent un avocat (58 %), une personne pour prendre soin des enfants (58 %), un conseiller financier (58 %) ou un médecin de famille (61 %) atteint d’une maladie mentale.
  • La majorité des Canadiens (55 %) disent qu’il serait improbable qu’ils établissent une relation conjugale avec une personne atteinte d’une maladie mentale.

La stigmatisation de la maladie mentale constitue non seulement un obstacle sérieux pour poser un diagnostic et prescrire un traitement, mais également pour l'acceptation sociale de la personne qui en souffre. Plusieurs personnes qui vivent avec une maladie mentale s’isolent de la société par peur du jugement et de l’incompréhension de leurs pairs.

Source : Association médicale canadienne. 2008. 8e bulletin national annuel sur la santé - Faits saillants, Ottawa: ASM, p.3