Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Programme

4e Forum citoyen en santé mentale – 18 mai 2016
À la Société de développement Angus
Programme préliminaire
« La santé, ça nous travaille »

 

Le colloque

 8 h 30

Accueil et inscription

 9 h

Mot de bienvenue

Yvan Gendron (PDG CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal)
Christian Yaccarini (Président et chef de la direction, Société de développement Angus)

Déroulement de la journée
Richard Langlois
Annie Bossé
René-Marc Ferland

 9 h 45

Témoignages de 4 personnes avec échanges

 10 h 45

Pause

 11 h

Panel radiodiffusé (émission Folie douce)
Le dévoilement
Animateur : Yvan Bujold

 12 h

Dîner

13 h 15

Ateliers

7 ateliers (1 témoignage par atelier)

Vision « employé » :

Atelier 1 - Valérie Laforest, soutien de type IPS

Valérie, 26 ans, partagera son parcours de réintégration socio-professionnel des dernières années.  Via des programmes de stages, de soutien aux études et de soutien à l’emploi, elle vivra un parcours non-linéaire, représentatif d’une quête importante en réintégration au travail, celle du « good match job ».

Atelier 2 -  Julie Bordeleau, PIRAP : Entreprise Par et Pour

Julie Bordeleau, codirectrice du Programme international de recherche-action participative (PIRAP), présentera son parcours de réintégration au travail depuis une mesure de pré-employabilité, puis d’une mesure d’employabilité d’Emploi-Québec, jusqu’au poste de codirectrice qu’elle occupe aujourd’hui, dans l’entreprise sociale adaptée spécialisée en recherche qu’elle a cofondé en 2011 avec Dr Jean-François Pelletier. Elle gère maintenant de tels programmes afin d’aider les participants et les employés du PIRAP à se mettre en mouvement pour intégrer ou réintégrer le marché du travail régulier.


Atelier 3 - Stéfanie Laflèche, agente d’Emploi-Québec

Détails à venir

Vision employeur

Atelier 4 - Bonnie Brayton, directrice de DAWN-RAFH Canada

En tant qu'employeur, les défis avec les travailleurs ayant des troubles de santé mentale comme un employeur sont liés à de nombreux facteurs. Par sa nature, les troubles de santé mentale sont de nature épisodique et sont influences par toute une série de facteurs externes - nombreux qui sont hors de notre contrôle. Être en mesure de soutenir la personne d'une manière significative exige donc un engagement continu. La difficulté est qu'il faut être en mesure de le faire tout en gérant d'autres priorités concurrentes. Il est important de garder des objectifs réalistes et s'attendre à ce que vos attentes s'adaptent autour des bonnes et/ou difficiles périodes.  Démontrer un rôle autoritaire ferme mais aimable est également important et peut être difficile. Surtout lorsque la familiarité s'installe à force de se côtoyer. La gentillesse ne doit pas être confondue avec l'idée de «céder». Cela peut être plus facile mais ce n'est pas toujours la bonne réponse. Le bien-être est une cible en mouvement pour nous tous dans le meilleur des temps. Pour ces travailleurs, il y a des périodes ou se rendre au travail est un acte de foi et même parfois atroce. Il faut être en mesure de s'adapter à quelqu'un qui peut ne pas être en mesure d'avoir le genre du jour dont vous avez besoin en termes de productivité et cela est très difficile.

Atelier 5 - Dimitri Tsatoumas, propriétaire des produits Cru-Vitalité 

Expérience avec une employée qui souffrait d’anxiété élevé. L’employeur parle de l’importance de sortir de son rôle de patron pour reconnaître que la personne vit des difficultés et lui montrer qu’on s’aperçoit qu’elle souffre et qu’on veut la soutenir dans la mesure du possible. L’écoute et le lien de confiance est mis à l’avant. Toutefois, les difficultés vécues sont au niveau de la gestion de l’équipe. Il est difficile d’accommoder une personne, et refuser les exceptions aux autres, tout en respectant la confidentialité de la personne qui en a besoin. De plus, il est difficile de mettre ses responsabilités en tant que gestionnaire de côté pour s’occuper d’une personne

Atelier 6 - Anne Laverdière, ergothérapeute

En tant qu’ergothérapeute dans un suivi visant le retour au travail d’un client, plusieurs obstacles peuvent se dresser sur la route et il arrive parfois que le résultat ne soit pas celui escompté. Une histoire de cas impliquant les différents acteurs vous sera présentée avec la perspective l’ergothérapeute qui tente de coordonner et concilier les différents points de vue ainsi que les enjeux et les questionnements d’une équipe face à l’invalidité qui persiste.

Atelier 7 - Nelly Cardoso, développement de l’employabilité (Arrimage)

Expérience avec une jeune fille qui avait de la difficulté à garder ses emplois au-delà d’un an. Elle était à un nouvel depuis peu, mais allait perdre son poste parce que ses difficultés reliées à son problème de santé mentale (Anxiété et TPL) affectaient sa performance. Après avoir rencontré l’employeur et expliqué la situation, nous avons mis en place des accommodements qui ont permis à cette personne de demeurer en emploi pendant plus de deux ans. Dans cette situation, je ressors l’importance du lien de confiance et de la collaboration entre les partis concernés : l’arrimage, l’équipe clinique et l’employeur.

 14 h 30

Pause

 14 h 45

Retour de la journée

 15 h

Conférence de Sonia Lupien : Gérer son stress au travail

 15 h 45

Mot de la fin

 16 h

Cocktail de clôture