Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

L'autre qu'on adorait

L’autre qu’on adorait
Roman de Catherine Cusset

Un roman à la deuxième personne du singulier qui donne un ton d’auto-fiction à la narratrice. On suit le parcours d’un jeune homme français dans ses études et son travail pour devenir enseignant. Je dirais que c’est un roman très franco-français où on cite parfois Proust; côté santé mentale, l’homme dont il est question vit des hauts et des bas à la manière d’un bipolaire, génial dans ses highs et misérable dans ses downs; la narratrice nous cite parfois des auteurs anglophones, Oscar Wilde peut-être, mais j’ai de la difficulté à identifier, ce sont peut-être des strophes de chansons.

Thomas fait la navette entre l’Europe où il s’amuse avec ses copains et l’Amérique où il fait la conquête de différentes femmes. Il a des difficultés professionnelles comme de rédiger sa thèse de maitrise pour ensuite se rendre au doctorat et avoir un poste d’enseignant dans une université prestigieuse. Le roman nous promène sur différents campus américains. On pense toujours que ces gens bardés de diplômes sont familiers avec les problèmes de santé mentale mais même son ex-maitresse n’a pas su les déceler.

Le titre du roman vous dit peut être quelque chose, c’est tiré d’« Avec le temps », une chanson de Léo Ferré. Je peux vous dire tout de suite sans enlever sa saveur au roman que Thomas se suicide, il avait commencé à consulter mais n’a pas su comment vraiment se rétablir en consommant toujours de l’alcool et des médicaments, du lithium je crois. Il se suicide en avalant des somnifères et en buvant du champagne pour ensuite finir par se mettre un sac de plastique sur la tête. C’est assez sordide comme finale mais la prose de ce roman où on retrouve parfois Billie Holiday, vaut la peine qu’on le lise, c’est une grande maitrise de la deuxième personne du singulier. À lire.

L’autre qu’on adorait
roman
Catherine Cusset
NRF
Gallimard