Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

De la plume à la numérisation: 140 ans de dossiers

192 000! C’est le nombre de dossiers conservés de 1873 à aujourd’hui.

Manquent à la collection les dossiers partis en fumée lors de trois incendies majeurs. L’Institut est l’un des rares établissements à avoir gardé tous les dossiers des usagers depuis ses débuts. Retour sur cette évolution à travers un siècle et demi!

 

Toute une vie resumée en une seule ligne

En 1873, l’accueil des premiers pensionnaires de l’État à l’Hospice Saint-Jean-De-Dieu par les religieuses faisait l’objet d’une simple écriture dans un grand registre comptable. Pour l’administration de l’époque, on faisait une distinction entre le client public et privé, en fonction de qui déboursait les frais de pension. L’arrivée et le départ d’une personne restaient gravés dans l’histoire sous la forme de deux lignes d’écriture à la plume, complétées parfois par de maigres informations sur son état de santé. On retrouve aussi des lettres échangées avec le gouvernement.

De la simple comptabilité à la constitution d’un vrai dossier médical

Le tout premier dossier a vu le jour le 23 octobre 1873. 87 857 dossiers se sont succédé, constituant ainsi une première série conservée sur microfilm en 1965. Le numéro 1 d’une deuxième série débuta la numérotation que nous utilisons encore aujourd’hui. Nous sommes passés de la plume laissant parfois des bavures indélébiles au stylo, à la machine dactylo, au traitement de texte et enfin, à la numérisation. C’est après la seconde guerre mondiale, époque où la psychiatrie a fait beaucoup de progrès, que les dossiers ont commencé à devenir plus volumineux. Le personnel soignant était tenu de consigner des notes de plus en plus précises sur l’état psychique des patients et sur les traitements administrés.

Une richesse pour le Québec

La collection de dossiers conservée par l’Institut constitue une richesse historique, montrant 140 années d’évolution de l’approche médicale et psychiatrique entourant la délivrance des soins en santé mentale au Québec.