Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec

Références

Clément, M. Partir de l’exclusion pour penser la citoyenneté: les enjeux du droit, de la participation et de la reconnaissance, le partenaire, vol. 17, no. 1, automne 2008, p. 6. • Rowe, M., Pelletier, J-F. “Citizenship: A response to the marginalization of people with mental illnesses.” Journal of Forensic Psychology Practice, numéro spécial Issue on institutional and community-based responses to homelessness. • Wolfensberger, W, Tullman, S. (1982). “A brief outline of the principle of normalization.” Rehabilitation Psychology, 27-131-145

Taille du texte
AAA

La citoyenneté

Un citoyen est une personne qui a une nationalité dans un pays où le système politique est démocratique. Cet individu a des droits, a des obligations et participe à la société dans laquelle il vit.

On peut définir la citoyenneté comme l’amalgame « des droits, responsabilités, rôles, ressources et relations auxquels les personnes en rétablissement peuvent avoir accès à travers les institutions publiques et sociales, de même qu’à travers la vie associative et communautaire informelle ».

Trois types de citoyenneté

  1. La pleine citoyenneté; composée de relations fermes et de références directes aux institutions, aux droits et aux responsabilités
  2. La citoyenneté de second ordre; composée de relations et de références occasionnelles à ces institutions, droits et responsabilités
  3. La non-citoyenneté; par laquelle l’individu est dissocié de la société et de ses institutions, ou n’a que très peu de contacts avec celles-ci