Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Actualités

26 mars 2009

Recherche en santé mentale. Femme ou homme : est-ce qu’il y a une différence?

Pourquoi les femmes sont-elles plus dépressives que les hommes? Pourquoi la schizophrénie affecte plus d'hommes que de femmes? Devrait-on traiter les femmes et les hommes de façon différente quand il est question de maladie mentale? Les chercheurs et étudiants qui participeront à la première journée scientifique de la Chaire sur la santé mentale des femmes et des hommes de l'Institut de la santé des femmes et des hommes (ISFH), l'un des 13 instituts des Instituts en recherche en santé du Canada (IRSC), se pencheront sur cette question lors de cet événement qui se tiendra à l'Hôpital Louis-H. Lafontaine le vendredi 27 mars.

" À travers le temps, les différentes études réalisées sur les maladies mentales n'ont pas pris en compte les différences de sexe et de genre. Sachant que la majorité des études ont été réalisées avec des participants masculins, il devient très intéressant de revoir ces résultats en considérant les différences biologiques et sociales de chaque sexe" explique Sonia Lupien, Ph. D., directrice scientifique du Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine et titulaire de la nouvelle Chaire sur la santé mentale des femmes et des hommes.

" Les Instituts de recherche en santé du Canada sont fiers de financer des projets de recherche qui visent à améliorer la qualité de vie de ceux qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale et ce, selon leur sexe et leur genre, explique Joy Johnson, directrice scientifique de l’Institut de la santé des femmes et des hommes des IRSC. "Chaque cellule du corps humain est « sexuée », et c'est pourquoi nous devons mieux comprendre comment les différences biologiques entre les sexes influent sur la réaction aux traitements pharmacologiques et aux différentes thérapies entres autres. Également, nous devons comprendre l'influence du genre en matière de
santé et les besoins particuliers des femmes, des hommes, des filles et des garçons."

Lors de cette journée d’échange sur les différents enjeux reliés au sexe et au genre lorsqu’il est question de santé mentale, plusieurs conférenciers présenteront leur vision et susciteront la réflexion :

Sylvana Côté, Ph. D., chercheuse, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine The development of sex differences in antisocial behaviours: Possible aetiologies and intergenerational transmission.

Jens Pruessner, Ph. D., chercheur, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas Sex, gender, hormones and the brain

Meir Steiner, Ph. D., chercheur, McMaster University, Hamilton, Ontario The Burden of Female-Specific Mood Disorders

Adrianna Mendrek, Ph. D., Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine Schizophrenia: Trapped in the brain of the wrong sex?

Aline Drapeau, Ph. D., Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H.Lafontaine. The influence of social anchors on the gender difference in the use of mental health services

Conférence gratuite
Afin de clore cette journée dédiée à la santé mentale des hommes et des femmes, une conférence grand public sera donnée par Rose-Marie Charest, Ph. D., présidente de l’Ordre des psychologues du Québec. Cette conférence, gratuite et ouverte à tous, permettra d’aborder cette question de façon concrète et de sensibiliser le public aux réalités de la maladie mentale chez les femmes et les hommes.

L'Institut de la santé des femmes et des hommes (ISFH)
Le mandat de l'SFH, l'un des 13 instituts des IRSC, consiste à appuyer la recherche sur la façon dont le sexe biologique et le genre (dimensions socioculturelles) interagissent avec d'autres facteurs pour influer sur la santé et créer des conditions différentes pour ce qui est des facteurs de risque ou des interventions efficaces chez les hommes et les femmes à toutes les étapes de la vie. L'ISFH se compose de chercheurs, de scientifiques, de groupes communautaires et de particuliers provenant de partout dans le monde et qui s'intéressent aux questions relatives à la santé des femmes et des hommes.

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
Les IRSC sont l'organisme de financement de la recherche en santé du gouvernement du Canada. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et de favoriser leur application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à près de 12 000 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.

Le Centre de Recherche Fernand-Seguin (CRFS)
Le CRFS de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine et ses partenaires, l'Hôpital Rivière-des-Prairies et l'Institut Philippe-Pinel de Montréal, est reconnu par le Fonds de la recherche en santé du Québec. À la fine pointe des connaissances, il est l’un des plus importants lieux de recherche en santé mentale dans le milieu francophone canadien.

L'Hôpital Louis-H. Lafontaine
L’Hôpital Louis-H. Lafontaine offre des services spécialisés et ultraspécialisés en santé mentale. Chef de file dans son domaine, il développe des savoirs par la recherche, l’enseignement et l’évaluation. L'Hôpital Louis-H. Lafontaine est membre du grand réseau d’excellence en santé de l’Université de Montréal.


Retour aux actualités Retourner à l'accueil