Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Programme des coûts indirects du Fédéral

Programme de financement des coûts indirects du Gouvernement du Canada - juin 2015

Définition des coûts indirects de la recherche

Les coûts indirects de la recherche représentent des frais de fonctionnement des activités de recherche tels que le fonctionnement des laboratoires, les télécommunications, l’aide aux chercheurs pour faire des demandes de subventions, les exigences d’accréditations et les brevets.

Description du programme des coûts indirects du Fédéral

Le programme des coûts indirects du Fédéral existe depuis 2004 et représente une fraction des subventions de trois organismes fédéraux obtenues par les chercheurs d'universités canadiennes et rattachés à des centres de recherche. Une somme est annuellement attribuée aux universités qui redistribuent 75-80% du montant aux centres de recherche affiliés qui hébergent leurs chercheurs.

Le Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal a investi dans un plan de développement novateur axé essentiellement sur la recherche humaine. La Banque Signature, projet visant à collecter des données biologiques, psychosociales et cliniques de personnes avec des problèmes de santé mentale se développe depuis novembre 2012, avec la participation de plus de 1000 usagers (chiffres de septembre 20150. La Banque Signature est présent à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal et se développe également à l'Institut Philippe-Pinel de Montréal et l'Hôpital Rivière-des-Prairies. Elle concerne donc une clientèle qui va de l'enfance à l'adulte, en passant par celle suivie dans une milieu de psychiatrie médico-légale. Ensemble, ces trois sites composent la plus grande population de patients psychiatriques au Canada.  Ce projet a été présenté et approuvé par le Fonds de la recherche du Québec-Santé. (FRQS).

Utilisation des fonds reçus

  • Installations (Fonctionnement labo): 70 272 $ (35% du coût total)
  • Ressources de recherche (Télécommunications): 21 404 $ (11%)
  • Gestion et administration (Support aux chercheurs) : 109 513 $ (54%)
  • Exigences des règlements et normes d'agrément (Comité d'éthique) : 0 $
  • Propriété intellectuelle (Brevets): 1480 $

Total des dépenses de coûts indirects 2014-2015 : 202 669 $

Répartition : Institut Philippe-Pinel de Montréal : 10 418 $; Hôpital Rivière-des-Prairies : 31 112 $

Description des impacts de la subvention au sein de l’établissement

Le directeur du bureau de projets est financé à même ce programme, ce qui contribue à améliorer la productivité des chercheurs. De même, le salaire d'une coordonnatrice des laboratoires de recherche dédié à la banque Siganture est assuré par ce programme. 

Le Centre de recherche a recruté depuis 2014 trois chercheurs spécialisés dans le syndrome de Gilles de la Tourette. les comportements violents dans les troubles mentaux graves et à l'autogestion des troubles mentaux.

Des applications mobiles ont été développées afin de gérer le stress chronique, d'aider au traitement de la dépression et à la prévention du suicide, de rendre plus autonome les personnes souffrant de troubles mentaux groupes, et de détecter les cas d'intimidation à l'école.

Un partenariat a été développé avec l’École de Technologie Supérieure (ETS) pour permettre à nos chercheurs de profiter de l’expertise en génie des technologies de l’information de l’ETS.

Conclusions

Le programme des coûts indirects du Fédéral a permis de libérer cette année une somme de 70 272 $ en frais de fonctionnement des laboratoires ainsi que 109 513 $ en support aux chercheurs pour la préparation de leurs demandes de bourses et subvention, libérant ainsi ces sommes du budget du Centre de recherche qui est utilisé pour recruter et payer les compléments de salaires des chercheurs professeurs à l’Université de Montréal.

Sans le support des coûts indirects du Fédéral, il serait difficile, voir impossible d’assurer le fonctionnement des laboratoires de recherche. De plus, ces fonds sont essentiels au support des chercheurs par la planification, la promotion de la recherche et l’aide aux chercheurs pour la préparation de leurs demandes de bourses et de subventions.