Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

La dépression sévère complique la prise en charge des consommateurs de substances illicites

13 août 2013

Une étude suggère que la dépression sévère est un facteur aggravant chez les individus consommateurs de métamphétamine présentant une psychose.

Elle a été menée par Tania Lecomte, chercheuse au centre de recherche.

Elle a consisté à étudier le profil psychotique des consommateurs de métamphétamine et souffrant de dépressions sévère. Ces personnes ont été recrutées aux urgences psychiatriques d’hôpitaux canadiens ou par des psychiatres qui travaillaient dans des organisations spécialisées dans l’aide aux personnes avec des problèmes de drogues.  

Leur consommation de drogues ainsi que leurs symptômes dépressifs et psychotiques ont été évalués durant six mois.

Résultats

Sur un total de 223 participants, 43% présentaient des symptômes dépressifs persistants et d’intensité sévère.

Si l’on compare avec le groupe d’individus avec des troubles dépressifs légers, ces  individus avaient:

  • Des antécédents familiaux de dépression
  • Consommé plus d’alcool et de cocaïne, que ce soit en termes de fréquence et de quantité
  • Été plus exposés à un traumatisme psychologique et physique (par exemple abus sexuel, acte de violence)

«Il existe des moyens non-médicamenteux (thérapie cognitive-comportemental, entrevue) visant à réduire la consommation de métamphétamine.

Bien que ces moyens soient efficaces, il faut tenir compte des différentes difficultés que les personnes présentent lorsqu’on les reçoit à l’urgence psychiatrique en état de psychose due aux méthamphétamines.

Il ne s’agit pas seulement de personnes toxicomanes, mais des personnes avec plusieurs troubles psychiatriques.»

Tania Lecomte

 

Source : Lecomte, T.,Paquin, P., Mueser, K.T., MacEwan, G.W., Goldner, E., Thornton, A.E., Brink, J., Lang, D., Kang, S., Barr, A.M., & Honer, W.G. (2013). Relationships Among Depression, PTSD, Methamphetamine Abuse, and Psychosis. Journal of Dual Diagnosis. 9(2).

Stéphane Bastianetto
Attaché à la direction et au transfert des connaissances
Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal