Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Un questionnaire pour mesurer une image redoutée de soi

01 octobre 2013

Une étude réalisée par Frédérick Aardema, chercheur au Centre de recherche de l'Institut et codirecteur du Centre d’études sur les troubles obsessionnel-compulsif et les tics (CETOCT), a permis de développé et validé un nouveau questionnaire mesurant la peur d’un soi redouté.

Il est basé Fear of Identity Questionnaire (FIQ), un questionnaire développé par M. Aardema et son collègue Adam Radomsky. Le FIQ comprend 41 items allant de un (fortement en désaccord) à six (fortement d'accord).

« Nous avons sélectionné des items du FIQ qui représentent le concept de peur d’un soi. Nous avons développé deux versions de longueurs différentes. L'une contient 20 items, c’est la version longue, alors que la version courte contient huit items afin d’en faciliter l’administration. »

Frédérick Aardema

Voici quelques exemples d’item de la version courte :

  • Je m’interroge souvent sur mon propre caractère
  • Je peux facilement m'imaginer comme le type de personne qui devrait certainement se sentir coupable
  • Je crains d'être le type de personne qui pourrait faire des choses très immorales
  • Je dois être très prudent pour éviter de faire quelque chose d’horrible

On a demandé à deux groupes d'étudiants (un de  258 individus et l’autre de292) de remplir l'une des deux versions des questionnaires pour les valider.

L'équipe de M. Aardema s'éfforce actuellement de valider ces deux versions sur des échantillons cliniques. Cela permettrait d’identifier des personnes présentant une peur d’un soi redouté, à savoir des personnes qui craignent une image négative d'elles-mêmes.

Nous savons que la peur d’un soi redoutée est associée au trouble obsessionnel-compulsif. Cependant, ce concept pourrait aussi se révéler pertinent pour d'autres formes de troubles dans lesquels la vision négative de soi est importante.

Dans cette étude, la peur d’un soi redouté était particulièrement rattachée à des obsessions reliées au blasphème, à la sexualité et à l'agressivité. Elle prédit également et de manière significative d’autres formes cognitives impliquées dans les symptômes obsessionnels compulsifs tels que la menace, le perfectionnisme et l’importance accordée aux pensées.

« Ce questionnaire pourrait éventuellement être utilisé pour détecter les individus ayant un risque élevé de développer un trouble obsessionnel-compulsif, mais aussi pour évaluer l'efficacité d'un traitement. »

Frédérick Aardema

 

Source : Aardema, F., Moulding, R., Radomsky, A. & Doron, G. (2013). Fear of self and obsessionality: Development and validation of the Fear of Self Questionnaire. Journal of Obsessive-Compulsive and Related Disorders 2, 306–315.

 

Stéphane Bastianetto
Attaché à la direction et au transfert des connaissances
Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal