Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Isolement et contention: hommes psychotiques et femmes bipolaires à risque

30 janvier 2014

Une étude met en évidence deux types de profils d’usagers admis dans une unité de soins intensifs psychiatriques (USIP) en relation avec ces mesures de contrôle.

Elle a été menée par l’équipe de Caroline Larue, chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et directrice du Centre d’études sur les mesures de contrôle en santé mentale.

«Jusqu’à présent, il n’existait aucun consensus sur le profil sociodémographique des patients dont le comportement agressif mène parfois à des mesures coercitives telles que l’isolement et la contention.»

Caroline Larue

L’analyse des données, basées sur l’étude de 114 patients admis à l’USIP, rapporte l’existence de cinq profils. Deux sont significativement associés à l’isolement et à la contention : la psychose chez les hommes et le trouble bipolaire chez les femmes.

 

 

Profil 1 (n=26)

Profil 2 (n=21)

Sexe

Homme

Femme

Âge

18-35 ans

Plus de 36 ans

Diagnostic

Troubles psychotiques

trouble bipolaire

Durée d’hospitalisation

31

-

durée en isolement

45

1 à 45h

Durée sous contention

7,5

1 à 7,5h

«En se basant sur les résultats de cette étude préliminaire, des questions s’imposent sur la manière de gérer l’agressivité chez les hommes psychotiques et les femmes bipolaires.La différentiation des profils liés à l’isolement-contention devrait nous mener au développement d’interventions pour gérer cette agressivité en fonction du diagnostic.»

Marie-Hélène Goulet, doctorante et première auteure de l’étude

 

Source : Goulet, M. H., Larue, C., Stafford, M. C., & Dumais, A. (2013). Profiles of patients admitted to a psychiatric intensive care unit: secluded with or without restraint. Can J Psychiatry, 58(9), 546-550.