Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Psychothérapie traitant le trouble panique et le trouble d’anxiété généralisée

05 novembre 2013

Elle améliore la qualité de vie des individus soufrant à la fois d’un trouble panique avec agoraphobie (TPA) et d’un trouble d’anxiété généralisée (TAG).

Elle améliore la qualité de vie des individus soufrant à la fois d’un trouble panique avec agoraphobie (TPA) et d’un trouble d’anxiété généralisée (TAG).

L’étude a été menée par l’équipe de recherche d’André Marchand, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et co-directeur du Centre d’étude sur le trauma.

Le TAG et le TPA sont deux des troubles anxieux qui cohabitent fréquemment. Cette cooccurrence engendre des coûts psychosociaux, économiques et occupationnels élevés et interfère grandement avec le fonctionnement quotidien de l’individu atteint en plus de diminuer de manière substantielle sa qualité de vie. 

Il existe des approches psychologique et pharmacologique qui traitent de manière spécifique chacun des troubles séparément. Les cliniciens vont traiter le trouble primaire et, éventuellement par la suite, l’autre trouble dit secondaire et concomitant.

 

Objectif principal d’étude

  • Vérifier la pertinence et l’efficience d’une intervention psychologique novatrice qui traite simultanément la présence concomitante du TAG et du TPA
  • Améliorer la symptomatologie et la qualité de vie des clients

25 participants avec un diagnostic primaire de TPA et secondaire de TAG (et vice-versa) ont pris part à cette recherche. Les participants ont été évalués à l’aide d’une entrevue structurée et une série de questionnaires auto-rapportés portant sur la symptomatologie des troubles ainsi que sur leur qualité de vie. Une fois le traitement complété, les participants ont été évalués de nouveau afin de vérifier la présence ou l’absence de TPA et de TAG, l’intensité des symptômes, mais surtout, de la qualité de vie.

Il y a donc deux traitements proposés :

  • Le traitement novateur et adapté à la comorbidité
  • Le traitement conventionnel pour le TPA ou le TAG primaire

 

Résultats

Les deux traitements améliorent significativement et notablement la qualité de vie des participants.  Ces améliorations concernent principalement :

  • La santé physique
  • La cognition
  • L'emploi
  • Les relations interpersonnelles et familiales
  • L'émotivité
  • Les relations avec le partenaire

Les deux modalités d’intervention diminuent significativement les principaux symptômes du TPA ainsi que le niveau de la sévérité des deux troubles à la fin du traitement.

Dans les faits, il y a une diminution de l’ordre de 87% participants ayant un diagnostic secondaire dans la modalité de traitement combiné et adapté par rapport à une diminution de 58% des participants de la modalité conventionnelle.

« Ces résultats semblent prometteurs en ce sens que les deux modalités d’intervention améliorent la qualité de vie chez les participants. Les recherches futures devraient poursuivre cette étude sur une plus longue période de temps tel que 3 mois, 6 mois et un an après le traitement, avec un plus grand nombre de participants afin de mieux comprendre la façon dont ces traitements affectent les différents aspects de la qualité de vie. »

André Marchand

« Cette étude souligne la pertinence et l’a propos  de tenir compte dans les études cliniques des  changements au niveau de la qualité de vie, en plus de la réduction des symptômes comme mesure de l'efficacité du traitement »

Sandra Primiano, psychologue et doctorante dans le laboratoire d’André Marchand

Cette étude présente un double avantage :

  • Elle permet de valider l’efficacité d’une intervention novatrice, ciblée et efficace pour les individus ayant une comorbidité TAG/TPA
  • Elle favorise l’accessibilité à un traitement à la fine pointe des données probantes

Elle montre que finalement, il est possible d’améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de ce type de comorbidité.

 

Source : Primiano, S., Marchand, A., Gosselin, P., Langlois, F., Bouchard, S., Belanger, C., Labrecque, J., Dugas, M., Dupuis, G. (2013). The Effect of a Combined Versus a Conventional Cognitive-Behavioral Therapy on Quality of Life for Comorbid Panic Disorder With Agoraphobia and Generalized Anxiety Disorder: Preliminary Results. Behav Modif.

 

Renseignements supplémentaires 

TAG

Se caractérise principalement par la présence d’inquiétudes excessives et difficiles à contrôler.

TPA

Se caractérise par :

La présence ou anticipation d’attaques de panique qui se définissent par des symptômes physiques (tachycardie, tremblements, etc.) et psychologiques intenses (peur de mourir, de s’évanouir) qui surviennent subitement et que la personne interprète comme dangereux.

La présence d’agoraphobie, c’est-à-dire que la personne évite certains endroits ou situations par peur que ces sensations désagréables ne surviennent et qu’elle ne puisse avoir d’aide ou qu’elle ne puisse s’enfuir rapidement.