Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

La participation des usagers: essentielle à l'amélioration d'application mobile

11 septembre 2013

Dans le cadre du Centre Signature, une étude révèle que des usagers souffrant de troubles mentaux peuvent aider au développement d’une application mobile alors qu’ils sont en attente de soins.

L’idée d’utiliser des outils électroniques ou des applications mobiles pour répondre à des questionnaires – notamment pour mesurer l’état d’anxiété - n’a rien de nouveau. Or, l’originalité de la récente étude menée par des chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal réside dans la participation active des patients admis dans un service d’urgence psychiatrique ou dans une clinique externe.

« Malgré l'omniprésence des technologies informatiques mobiles, nous ne connaissons pas vraiment les préférences des patients sur la conception et l'utilité des applications mobiles. »

Jean-François Pelletier,
auteur principal de l’étude et chercheur au Centre de recherche de l’Institut

Cette étude pilote a impliqué 120 patients admis dans trois centres de soins (40 dans chaque) :

  • Salle d'urgence
  • Clinique externe des troubles psychotiques
  • Clinique externe des troubles de l'anxiété et de l'humeur

Ils ont répondu aux questionnaires évaluant notamment leur santé physique et mentale de manière quantitative.

Neuf patients provenant de chacun des trois centres ont participé par la suite à un groupe de réflexion pour évaluer l’application mobile et discuter de la façon dont elle pourrait mieux répondre à leurs besoins.

 

Résultats

La totalité (ou la quasi totalité) des patients ont été capables de remplir entièrement les questionnaires ou d’utiliser la tablette :

  • 78 % souhaiteraient discuter des résultats avec le médecin, en particulier ceux admis aux urgences
  • 87 % ont eu une bonne expérience avec la tablette
  • La durée moyenne d’utilisation a été de 56 minutes, avec un temps maximal de quatre heures

« Les résultats de cette étude nous ont confortés dans l’idée qu’il était très important d’impliquer le patient dans le développement et l’amélioration de notre application mobile. Des commentaires critiques ont été apportés. Ils souhaitent notamment ajouter une question leur demandant ce qui les a amenés à consulter. »

Jean-François Pelletier

« Les patients admis aux urgences ou attendant un rendez-vous dans une clinique sont parfaitement capables d’utiliser une tablette pour répondre à des questionnaires sur leur santé mentale. Les informations transmises par les patients ont permis d’améliorer la convivialité de l’application mobile et sont une condition importante à la réussite du projet Signature. »

Sonia Lupien,
directrice du Centre de recherche de l’Institut

A ce jour, 180 participants ont rempli des questionnaires sur une tablette iPad dans le cadre du Centre Signature qui a débuté le 27 novembre 2012.

 

A propos du Centre Signature

Ce projet, qui a débuté le 27 novembre 2012, vise à faire progresser la recherche dans le domaine de la santé mentale. Il permet à des patients participants de fournir certaines données médicales et psychosociales en temps réel aux équipes médicales, aux moments critiques des périodes de crise et lorsqu’ils seront traités par la suite. Du matériel biologique provenant des cheveux, de la salive ou du sang est collecté à des fins de recherche. Ce projet novateur unique au monde est issu d’une collaboration entre la recherche et la clinique.

centresignature.ca

 

Source : Pelletier, J. F., Rowe, M., Francois, N., Bordeleau, J., & Lupien, S. (2013). No personalization without participation: on the active contribution of psychiatric patients to the development of a mobile application for mental health. BMC Med Inform Decis Mak, 13, 78.

Stéphane Bastianetto
Attaché à la direction et au transfert des connaissances
Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal