Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
À propos du CIUSSS
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec
Taille du texte
AAA

Stress : les aînés canadiens mieux protégés que les brésiliens ?

06 octobre 2014

Les aînés de différents pays ne semblent pas réagir de la même manière au stress, une différence qui serait due aux contextes environnementaux de leur pays d’origine.


Telles sont les conclusions d’une étude publiée par des chercheurs du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et de l’université de Sao Paulo (Brésil) qui se sont intéressés à comparer la réponse au stress de populations aînées vivant dans deux pays différents, à savoir le Canada et le Brésil.

« Plusieurs études ont mis de l’avant l’association entre le statut socio-économique et la réponse biologique inadéquate au stress. Cependant, les autres facteurs reliés au statut socio-économique tels que les valeurs culturelles, les normes sociales et les habiletés de communication ont été peu étudiés », déclarent Juliana Souza-Tarico et Pierrich Plusquellec, les deux principaux chercheurs de l’étude.

Les résultats montrent que les brésiliens ont des niveaux de base de cortisol plus élevés et une plus grande réactivité au stress que les canadiens, malgré un état de santé similaire tant sur le plan physique que psychologique.

Deux cent soixante personnes (moyenne d’âge = 62 ans) ont été recrutées soit à Montréal (N=131), soit à Sao Paulo (N=129). Leurs niveaux de cortisol salivaire ont été mesurés au cours de la journée ainsi que lors d’une épreuve de stress social classique (le « Trier Social Stress Test »).

 « Bien que les canadiens et brésiliens appartiennent à la culture occidentale et vivent en milieu urbain, ils se distinguent par des valeurs historiques, sociales et organisationnelles différentes, ce qui peut avoir une influence sur leur capacité de réagir au stress, en particulier les personnes âgées », poursuivent les chercheurs.

À propos de cette étude

L’étude a été réalisée entre autres par Pierrich Plusquellec et Sonia Lupien du Centre d’études sur le stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, en collaboration avec Juliana Souza-Tarico de l’Université de Sao Paulo (Brésil). Pierrich Plusquellec et Sonia Lupien sont respectivement affiliés à l’École de psychoéducation et au département de psychiatrie de l’Université de Montréal.

 

Cette étude a été entre autres financée par une subvention de fonctionnement des IRSC et de la Société Alzheimer du Canada attribuée à Sonia Lupien (IRSC #165618) et une subvention des IRSC attribuée  à Pierrich Plusquellec (#232974).

Source: Souza-Talarico JN, Plusquellec P, Lupien SJ, Fiocco A, Suchecki D (2014) Cross-Country Differences in Basal and Stress-Induced Cortisol Secretion in Older Adults. PLoS ONE 9(8): e105968. doi:10.1371/journal.pone.0105968